Droit de la Famille

Les seniors – et plus particulièrement les retraités ayant cessé toute activité professionnelle – disposent généralement d’un temps libre qu’ils sont nombreux à employer pour se rapprocher de leurs enfants et de leurs petits-enfants, pour aider leurs parents très âgés ou encore pour passer plus de temps avec leur conjoint(e), concubin(e) ou partenaire.

Si cette situation peut permettre de renforcer les liens familiaux, il arrive également que ces derniers s’en trouvent bouleversés, distendus et bientôt brisés. Dans les deux cas, le droit accompagne les évolutions qui se produisent. Ainsi, par exemples, l’établissement d’une relation plus forte avec leur petit-enfant confère aux grands-parents une place dans sa vie que le droit tend à garantir, l’abandon de leur activité professionnelle peut conduire les époux à changer leur régime matrimonial, tandis que d’autres se sépareront, divorceront, se remarieront et devront payer une prestation compensatoire

Si les régimes juridiques qui accompagnent ces évolutions – heureuses comme regrettables – ne sont pas spécifiques aux seniors, ils les concernent néanmoins particulièrement.

Les questions qui concernent tout particulièrement les seniors seront étudiées dans le cadre de l’architecture générale ci-dessous.

1. Les unions

2. Le régime matrimonial

3. La séparation

4. Le divorce

5. La prestation compensatoire

6. Les droits des grands-parents