RETRAITE 2018 : Quoi de neuf?

Avocat Conseil Retraite, Avocat Assistance Retraite, Avocat Contentieux Retraite

L’âge de la retraite

L’âge d’ouverture du droit à la retraite de base des salariés est fixé à 62 ans (1) pour les personnes nées à compter de 1955 et après. Cet âge est passé progressivement de 60 ans à 62 ans pour les personnes nées entre juillet 1951 à 1955 et au-delà. (La loi du 9 novembre 2010 portant réforme de la retraite modifiée par la loi du 21 décembre 2011 sur le financement de la sécurité sociale pour 2012).

Calcul de la retraite

Plusieurs éléments entrent en compte dans le calcul du montant de la retraite de base : la détermination du salaire annuel moyen (le SAM est déterminé par la moyenne de 25 meilleurs salaires annuels de la carrière), le taux de liquidation de la retraite (selon nombre de trimestres d’assurance validés ou l’atteinte de l’âge du taux plein), l’application d’une éventuelle décote ou surcote et des majorations.

La retraite à taux plein

Pour bénéficier de la retraite à taux plein, à savoir 50% du salaire annuel moyen, l’assuré doit réunir un nombre de trimestre d’assurance fixé en fonction son âge (164 trimestres pour les personnes nées en 1952). Le cas échéant, l’assuré devra  atteindre l’âge du taux plein (entre 65 et 67 ans selon l’année de naissance) pour ne pas subir de décote sur ce pourcentage.

Année de naissance Âge légal de départ à la retraite Durée d’assurance requise Âge légal du taux plein
Avant 1951 60 ans 162 65 ans
Entre le 01/07/1951 et le 31/12/1951 60 ans et 4 mois 163 65 ans et 4 mois
En 1952 60 ans et 9 mois 164 65 ans et 9 mois
En 1953 61 ans et 2 mois 165 66 ans et 2 mois
En 1954 61 ans et 7 mois 165 66 ans et 7 mois
En 1955,1956, 1957 62 ans 166 67 ans
En 1958, 1957, 1960

En 1961, 1962, 1963

En 1965, 1965, 1966

En 1967, 1968, 1969

En 1970,1971, 1972

En 1973 et après

62 ans 167

168

169

170

171

172

 

 

67 ans

Attention : ne pas confondre obtention de la  retraite à taux plein et modalités de calcul du montant réel de la retraite (selon trimestres cotisés).

La demande de retraite

Quel que soit sa situation, pour bénéficier de ses droits à la retraite, l’assuré doit adresser une demande de liquidation à la dernière caisse de retraite de base dont il relève. Une demande unique de retraite peut être remplie pour les activés salarié, salarié agricole, chef d’exploitation ou d’entreprise agricole, collaborateur et aide familial (MSA); chef d’entreprise, conjoint collaborateur, artisan, commerçant et industriel (ancien Sécurité sociale-Indépendants) ; ministre des cultes ou religieux (Cavimac).

Attention : La demande de retraite réceptionnée par le régime de base est transmise à l’AGIRC ARRCO qui va considérer automatiquement que l’assuré demande la liquidation de sa retraite complémentaire en même temps que la retraite de base. 

En 2018, il convient de préciser que la retraite complémentaire AGIRC-ARRCO (hors tranche C) reste alignée sur les conditions de liquidation du régime de base, mais, les conditions pour obtenir la retraite complémentaire au taux plein seront modifiées à compter du 1er janvier 2019.

Les assurés qui relèvent également des régimes spéciaux, professions libérales règlementées (CNAVPL, CNBF) doivent déposer une demande distincte auprès de leur caisse de retraite de base et de retraite complémentaire. S’agissant de la retraite supplémentaire ou surcomplémentaire, l’assuré, s’il en bénéficie, doit faire la demande directement après de l’organisme en charge.

L’assuré doit préciser la date choisie pour le point de départ de sa retraite. Cette date, en principe, ne peut être antérieure au dépôt de demande. Elle peut être fixée au plus tôt le 1er jour du mois qui suit la date de réception de la demande si à cette date l’assuré remplit les conditions requises au regard de sa demande (exemple : demande est déposée au cours du mois de janvier, point de départ possible  au 1er février).

Il convient de rappeler, qu’en principe, pour percevoir la retraite du régime général, la cession  de toute activité professionnelle relevant d’un régime obligatoire de retraite français est requise de l’assuré (2). Une fois sa retraite liquidée, il pourra reprendre une activité en cumul total ou partiel avec la pension de retraite.

Compte tenu des délais de traitement, il est conseillé aux l’assurés de déposer leur demande  plusieurs mois (4 à 6 mois) avant la date d’effet souhaitée pour percevoir leur retraite (surtout en cas de carrière atypique, nécessité de régularisation de carrière, retraite expatriés, travail à l’étranger, polypensionnés …).

(1)La retraite anticipée : certains assurés peuvent bénéficier d’une retraite à taux plein avant l’âge légal requis, s’ils remplissent les conditions d’obtention de la retraite anticipée pour carrière longue, pour handicap ou en raison de la pénibilité du travail.

(2)Certaines dérogations existent et permettent la poursuite de certaines activités.

 

Pour Contacter notre Cabinet – Avocats  expert en droit de la retraite

Avoir également :

Avocat expertise retraite, conseils, contentieux

Contestation Retraite

Votre retraite – Le rôle de l’Avocat

Assistance retraite – Votre Avocat

Calculer la pension retraite CNAV

La retraite complémentaire

La retraite supplémentaire facultative

Calcul et fixation des pensions de retraite : les principes

La pension de réversion

Vous appréciez cet article? Partagez-le: